0
partage
Partager sur facebook
Tweeter
 

Comme leur nom l’indique, les VTT sont destinés à une utilisation sur des terrains accidentés et constituent donc les vélos parfaits pour s’aventurer hors des routes goudronnées et des sentiers battus. Durant leurs premières années d'existence, les modèles étaient tous semblables, puis l’explosion des différentes pratiques a poussé les constructeurs à diversifier et spécialiser le matériel de façon exponentielle. Si l’on se fie à la nomenclature originale, le VTT se présente comme un vélo équipé de roues standards avec des pneus larges et crantés, possédant un cadre très robuste (souvent en alliage à base d'aluminium, mais aussi en acier, en titane ou en composite avec des fibres de carbone) et muni d’une suspension sur la fourche. Bien que cette description représente le stéréotype du VTT, elle est désormais caduque, puisqu’il existe par exemple de plus en plus de modèles dotés de roues d'un diamètre de 27,5 ou 29 pouces et/ou de suspensions sur le cadre. Certains VTT (ceux de trial) sont aussi dépourvus de suspension et même parfois de selle. On voit enfin apparaître de plus en plus de VTT à double plateau de 10 vitesses remplaçant le triple plateau qui était encore la norme il y a quelques années.

Vélo montagnes

Il est possible de scinder l’offre VTT en quatre grandes catégories de produits. Une gamme “loisir” destinée à ceux qui souhaitent faire des sorties occasionnelles sur les routes et sentiers ; une gamme “sport”, parfaite pour les pratiquants réguliers qui veulent allier sport et plaisir, le tout sur n’importe quel type de terrain ; une gamme “performance” pour les mordus de VTT et /ou les compétiteurs acharnés à la recherche de ce qui se fait de mieux en matière d’équipement ; et enfin une gamme un peu à part spécialement dédiée aux pratiques alternatives, qui s’exercent sur des terrains très accidentés, à fort dénivelé et revêtent un caractère à la fois très spectaculaire et très dangereux.

Réagissez à cet article

help

help

Mot de passe oublié ?