Conseils

Sport et changement d’heure : halte aux idées reçues !

0
partage
Partager sur facebook
Tweeter
 

Ce week-end, on a changé d'heure. Nous avons demandé au Docteur François Duforez, fondateur du Centre européen du sommeil (European Sleep Center), si les sportifs devaient adapter leur pratique à cette légère modification du rythme de vie.  

Sport et changement d'heure. (D.R)

Du 10 au 17 mai, place au Challenge Be Walk inter-entreprises : l’idée, marcher le plus possible pendant une semaine. Pour l’accompagner, vous retrouverez régulièrement sur Ilosport des conseils autour du sport-santé. Dans notre cinquième épisode, nous évoquons le passage à l’heure d’été.

Le changement d'heure : ça change quoi ?

« Il faut dédramatiser l’histoire, pose d’emblée le Docteur François Duforez, fondateur du Centre européen du sommeil (European Sleep Center), qui exercice aussi à l’Hôtel-Dieu. Cette problématique, les gens en parlent beaucoup. Avec ce changement d'heure, on a 2 heures de décalage par rapport à l’horloge solaire. C’est un peu compliqué dans les deux, trois mois, de se coucher tôt parce qu’il fait jour et que l’horloge biologique est sensible à la lumière ; ça va changer aussi le rythme de notre vie sociale… C’est en ça que ça peut être gênant. Mais sinon… On va dormir une heure de moins, mais en 2, 3 jours, on s’est réadapté. »

Changement d’heure VS décalage horaire

Sport et décalage horaire. (D.R)

« Pour la pratique sportive, ce changement d’heure n’entraîne pas vraiment de changements. L’activité physique + la lumière, c’est le meilleur régulateur de l’horloge biologique. C’est le matin que ça se vérifie le mieux, alors pour s’y adapter, on peut aller courir dehors par exemple.

C’est également valable pour le décalage horaire, qui pose des problèmes plus importants quand il est de plus de 3h. Quand on dépasse les trois fuseaux horaires, il y a des incidences hormonales, biologiques et sur les performances psychomotrices. Voire des incidences psychologiques. On dit que quand on va vers l’Ouest, il faut un jour d’adaptation pour une heure de décalage ; et quand on va vers l’Est, un jour et demi pour une heure. Généralement, les personnes dites du matin sont plus sensibles au décalage horaire car elles ont besoin d’horaires précis. »

Pourquoi ne pas conserver toujours la même heure ?

« Sur la théorie, ce n’est pas idiot, mais sur la pratique, c’est plus compliqué. Le gros truc qui a changé, c’est l’électricité. Avant, on était soumis à des rythmes naturels de par la lumière du jour, on ne pouvait pas faire autrement. »

Idée reçue

TV ou Ipad ?

Aucun des 2 ! « On conseille de ne plus regarder d’écran 1h avant de dormir. Mais il y a une différence entre la TV et l’Ipad par exemple, au niveau de la longueur d’ondes que perçoit l’œil. L’Ipad est très stimulant pour le cerveau. On préconise donc de ne plus le regarder entre 1h et 2h avant de dormir. »

J.G.

Toutes les infos sur Be Walk ICI

Les épisodes précédents :

Alimentation et activité physique : quoi, quand, comment ?

Faire du sport, oui, mais quand ?

Marche : 10 000 pas ou rien ?

1, 2, 3… marchez !

0
partage
Partager sur facebook
Tweeter
 
Réagissez à cet article

help

help

Mot de passe oublié ?