Risques santé

Sport et tabac : l’impossible équation

0
partage
Partager sur facebook
Tweeter
 

Les non fumeurs subissent les effets du "vice" de leurs voisins, accros à la cigarette au quotidien. Et c’est encore pire si vous côtoyez des fumeurs pendant votre entraînement. Les explications du Docteur Pierre-Marie Tournaud, alors que les ventes de tabac sont en hausse pour la première fois depuis six ans et que le paquet neutre a été autorisé.  

Tabac et sport. (D.R)

Fumer nuit gravement à vos performances sportives

Quelle que soit l'importance de la consommation de tabac, elle a une influence néfaste sur votre performance. « Ceci est encore plus vrai pour les sports d'endurance que pour les activités explosives » explique le Docteur Pierre-Marie Tournaud. La fumée de cigarette, qui pénètre le corps lors de l’inhalation, dégrade autant les capacités respiratoires que le système cardio-vasculaire. La conséquence directe est la nocivité pour le sang.
Ce dernier, qui achemine le carburant indispensable au bon fonctionnement des muscles, est appauvri en oxygène. Cette diminution est appelée hypoxie. Elle s’ajoute à une irritation des bronches, qui altère la respiration.

Il faut aussi tenir compte des autres facteurs de risques

« Si le tabac est la principale cause de mortalité évitable, il faut tenir compte des autres facteurs de risques : surcharge pondérale, cholestérol, diabète, alcool » poursuit le Docteur Tournaud. En ce qui concerne le tabac et l’alcool au moins, il est assez simple de régler le problème…
Même si vous ne le ressentez pas (notamment dans le cadre d’une activité physique modérée et sans recherche de performance), une faible quantité de tabac et ses petits "cadeaux" (nicotine, monoxyde de carbone, goudrons et autres produits chimiques) amèneront une baisse de vos capacités physiques, une fatigue plus précoce et une dégradation de votre santé globale.

Combiner sport et cigarette ? Mauvaise idée !

Avec un certain bon sens diront certains, le fait de pratiquer une activité physique pourrait compenser les méfaits du tabagisme sur l’organisme. Mauvais calcul. « Lorsque vous pratiquez un sport, les ressources du corps sont plus sollicitées. Or, le fait d’avoir fumé a perturbé l’organisme ». Et un organisme perturbé réagit mal si on lui demande de fournir plus d'efforts qu’à l’accoutumée.

Tabagisme passif : l'enfer, c'est les autres

Pratiquer un sport à portée de la fumée de cigarette est encore plus dangereux

« Le tabagisme passif est aussi nocif et a le même impact que le tabagisme « actif ». En particulier, il a un impact pulmonaire équivalent. C’est la raison pour laquelle il est déconseillé de faire respirer la fumée de sa cigarette aux enfants » poursuit notre spécialiste. « Si vous pratiquez une activité physique à portée de la fumée de cigarette de fumeurs, ce sera encore plus dangereux que si vous étiez simplement assis à côté. En effet, lors de l’effort physique, le rythme cardiaque augmente et avec lui, l’impact des éléments nocifs contenus dans la fumée que vous respirez. Le phénomène est particulièrement aggravé si l’on se trouve dans un endroit clos (salle de sport par exemple). »

Un impact à court, moyen et long terme

Voici quelques exemples des effets provoqués par le tabac et les raisons pour lesquelles la cigarette dégrade les capacités physiques.

Si vous fumez :

 - 20 minutes avant une activité physique : la pression sanguine et le rythme cardiaque n’ont pas le temps de retrouver un niveau normal.
- 8 heures avant : les myocytes (cellules musculaires), en particulier, n’ont pas retrouvé une oxygénation normale.
- 48 heures avant : la nicotine est encore présente dans l’organisme.
- 72 heures avant : les bronches sont encore contractées.

Les fumeurs réguliers n’ont simplement pas le temps de retrouver une bonne circulation sanguine. Il faudrait plusieurs semaines pour cela.
Rappelons que la cigarette la plus dangereuse est celle qui suivrait immédiatement l'activité physique. Elle peut entraîner un spasme coronarien (contraction des artères qui irriguent le coeur) avec risque mortel. L’une des 10 règles d’or du Club des Cardiologues du Sport est d'ailleurs de ne pas fumer au cours des 2 heures qui suivent ou précèdent l'activité physique (l'ensemble des règles ICI).

Remerciements au Docteur Pierre-Marie TOURNAUD.

0
partage
Partager sur facebook
Tweeter
 
Réagissez à cet article

help

help

Mot de passe oublié ?