Conseils de pro

K.Grillon: « Je vais aux Jeux Mondiaux avec les crocs ! »

La compétition de karaté des Jeux Mondiaux débute vendredi à Cali (Colombie), l’occasion pour Kenji Grillon, le champion du monde et d’Europe en titre en - 84 kg, de livrer ses impressions sur sa préparation et son envie de décrocher le seul titre qui manque à son palmarès.

grillon (kenji) - (fra) - (L'Equipe)

Vous êtes arrivé mardi en Colombie, avez-vous eu des difficultés à gérer l'altitude, la chaleur ?

Pour l'altitude, ça n'a pas été difficile à gérer car nous ne sommes qu'à 800 mètres. Sinon, je me suis entraîné ce matin et je n’ai pas eu de problèmes particuliers. Par contre, il faut beaucoup s'hydrater car il fait très chaud.

Dans quel état d'esprit êtes-vous avant une compétition ?

Je trouve inutile le fait de gâcher de l’énergie ou de « se bouffer de l’intérieur » plusieurs jours avant un combat.

En général je commence à me projeter dans une compétition, un mois avant qu’elle débute. Mais ça ne me met pas de pression supplémentaire, je reste concentré sur ma préparation et mon hygiène, pour éviter les blessures et être en forme le jour J. Une semaine avant la compétition, la pression commence à monter mais je ne suis pas du genre à me prendre la tête et à vivre les combats avant de les disputer. Il n’y a que la veille après le briefing des coaches que je commence à rentrer dans la compétition. Je trouve inutile le fait de gâcher de l’énergie ou de « se bouffer de l’intérieur » plusieurs jours avant un combat. Je ne visualise les futurs combats que lorsque je découvre mon tableau, uniquement pour me rappeler des forces et faiblesses de chacun de mes adversaires potentiels pour ne pas être surpris.

Justement, comment s'est déroulée votre préparation ?

Ma préparation pour ces Jeux Mondiaux était particulière car la saison est terminée depuis longtemps pour tous mes partenaires d'entraînement. ll n'y avait donc pas grand monde dans mon club. Physiquement je me suis bien préparé. Au niveau de l'entraînement karaté, j'ai participé à un stage de quatre jours avec l'équipe de France espoirs qui prépare les championnats du monde. Ça m’a permis de prendre mes repères.

Pouvez-vous nous parler de la particularité de la compétition de karaté aux Jeux Mondiaux ?

Dans ma catégorie le niveau est dense. Chaque combat sera difficile.

C'est une compétition particulière car elle réunit uniquement les finalistes des championnats du monde, les champions de chaque continent et un combattant du pays hôte, en l'occurrence un Colombien cette année. C'est en quelque sorte comme la Coupe des confédérations en football. Dans ma catégorie le niveau est dense. Chaque combat sera difficile. Au niveau de l'organisation, les combattants sont divisés en deux poules de quatre combattants. Le premier de la poule A rencontre le deuxième de la poule B et vice versa, pour les demi-finales. Puis les vainqueurs des demies se rencontrent en finale.

Expliquez-nous comment se gère une compétition du premier au dernier combat ?

Il y a un premier combat. Si j’ai été bon, je le zappe et si j’ai été mauvais... je le zappe également (rires). L’important est toujours le combat qui arrive. Les combattants sont tous différents donc il faut se focaliser sur ce qu’il faut faire pour battre son prochain adversaire et non pas se reposer sur une victoire précédente. Je prends également soin de bien me relaxer et de souffler tout en restant concentré sur mon objectif qui est de gagner un tournoi et non pas un ou deux combats.

grillon (kenji) - (fra) - (L'Equipe)

Avez-vous étudié vos adversaires ? Qui redoutez-vous le plus ?

Je ne redoute personne en particulier. J'espère juste être au top le jour J pour aller chercher le seul titre qui me manque ! Je connais parfaitement tous mes adversaires et, avec mon coach, nous allons faire un petit rappel des qualités et défauts de chacun.

Comment gérez-vous votre statut de favori ?

La peur de perdre, je l’ai eue en cadets mais dorénavant je n’ai plus peur du tout.

Pour les championnats d’Europe par exemple, que je n’avais jamais remporté, j’ai vécu cette compétition dans la peau d’un challenger malgré mon titre mondial obtenu quelques mois plus tôt. Je suis d’un naturel serein. Je ne me suis jamais angoissé avant une compétition et le fait d’avoir mes parents, ma tante et mon oncle toujours proches de moi lors de mes déplacements m’aide énormément et me motive. La peur de perdre, je l’ai eue en cadets mais dorénavant je n’ai plus peur du tout. Mon père m’aide aussi à relativiser après les défaites en me parlant et en me conseillant.  

Mais on dit souvent que le plus difficile pour un champion est de rester motivé lorsqu'il a tout gagné. Comment garder cette motivation ?

Pour ma part, j’ai eu une bonne alerte aux Jeux Méditerranéens (juin 2013, ndlr) car j’ai perdu dès le premier tour. Je ne m’étais pas préparé comme d’habitude et j’y suis allé l’esprit libre. Ces Jeux Méditerranéens n’étaient pas un objectif prioritaire car je les ai déjà gagnés auparavant, mais j’ai tout de suite vu que mes adversaires étaient surmotivés à l’idée d’affronter le champion du monde et champion d’Europe. Je vois désormais cela comme un nouveau défi : battre des adversaires qui n’ont pour but que de faire tomber le champion. Chaque adversaire fait désormais le combat de sa vie quand il m’affronte et pour moi c’est encore plus motivant comme je déteste la défaite. Donc rassurez-vous, je vais aux Jeux Mondiaux avec les crocs !

Si vous remportez les Jeux Mondiaux, vous aurez tout gagné en karaté. Est-ce une pression ou une motivation supplémentaire ?

Gagner les Jeux Mondiaux ne me met pas une pression particulière. Mon objectif a toujours été de gagner donc j'y vais en conquérant. C'est un titre qu’on ne va pas me donner. Comme c’est le seul qui me manque, je vais tout donner pour le décrocher. La compétition approche, j'ai hâte ! Je me sens prêt mentalement et physiquement. Mais, comme je l’ai dit, on verra le jour J. Ce sera à ce moment-là qu'il faudra être au top.

Propos recueillis par Frédéric Yang

À lire aussi...

grillon (kenji) - (fra) - (L

Moi, Kenji, champion du monde

grillon (kenji) - (fra) - (L

Le Mawashi Geri Jodan, par Kenji Grillon

grillon (kenji) - (fra) - (L

Grillon, l'alimentation du champion

grillon (kenji) - (fra) - (L

Le Oi Zuki Jodan, par Kenji Grillon


Réagissez à cet article

help

help

Mot de passe oublié ?