Découverte

Quel métier du sport est fait pour vous?

0
partage
Partager sur facebook
Tweeter
 

Si sport rime souvent avec compétition de haut niveau ou podiums, on peut travailler dans le milieu sans être pour autant un grand sportif. Nombreux sont les différents métiers à découvrir autour de cet univers. À condition de se renseigner sur les bonnes formations à suivre et d’être ouvert aux nouvelles tendances. Ilosport vous fait découvrir ces métiers où le sport fait sa part belle.  

Les métiers du sport

Kinésithérapeute du sport

Le kinésithérapeute du sport accompagne l’athlète dans ses douleurs corporels bénignes ou graves. Il intervient dans la rééducation de l’athlète grâce à des séances d’électrophysiothérapie ou de massage. Il va suivre l’athlète sur son lieu d’entraînement et sera présent avant les séances afin de préparer le corps à l’effort. Il travaille également dans son service afin de diagnostiquer des problèmes plus spécifiques au sein de la chaîne musculaire. Professionnel du bien-être et de la détente, il devient souvent un confident très apprécié des athlètes.

Compétences nécessaires
Le kinésitérapeute du sport doit être disponible aux moments des entraînements et des matchs. Il doit connaître la pratique sportive. Il doit avoir un bon relationnel avec les athlètes et le staff. Il doit pouvoir se déplacer régulièrement et doit être capable de conseiller également les athlètes.

Formations requises
Le masseur kinésithérapeute doit être titulaire d’un diplôme d’État. Ce diplôme se prépare en trois ans dans des instituts de formation publics ou privés. Le concours d’entrée se prépare généralement après le bac et une année de médecine. D’autres cursus sont également envisageables, tels que les Diplômes Universitaires (DU) en kinésithérapie du sport de Bordeaux Segalen, de Lille ou de Nice…

Juriste du sport

Avec la profusion médiatique du sport, le développement de la professionnalisation ainsi que la croissance des salaires, la multiplication des affaires judiciaires fait du juriste du sport un élément indispensable dans le milieu. Il représente et défend les sportifs en litige avec un média, la fédération, un sponsor ou leur propre club. Le juriste peut également s’occuper de la gestion d’un organisme sportif.

Compétences nécessaires
Le juriste du sport doit non seulement avoir les compétences d’un juriste lambda mais également des connaissances sur le sport et son environnement. Il détient une excellente mémoire, une aisance à l’écrit comme à l’oral et est souvent bilingue pour intervenir auprès des joueurs internationaux. L’objectivité est également indispensable pour exercer le métier. Le juriste du sport intervient également souvent dans d’autres domaines que le sport.

Formations requises
Le juriste du sport doit d’abord passer par des études générales de droit jusqu’au niveau master. Il aura le choix entre une multitude de masters : droit des affaires, droit social, droit privé ou droit fiscal. Il existe ensuite des spécialisations dans le domaine sportif notamment à Limoges, Aix-Marseille, Nice et Dijon.

Préparateur physique

Force et endurance : deux qualités nécessaires lors de la pratique sportive. Et si l’athlète est à même d’améliorer ces qualités physiques lors des entraînements, il le sera d’autant plus grâce au suivi du préparateur physique. Ce dernier est en effet présent aux côtés du coach afin de développer les compétences physiques des athlètes en s’adaptant à chacun d’eux. Il connaît le potentiel de chaque athlète et est capable d’adapter ses exercices aux objectifs de chacun.
 
Compétences nécessaires
Les connaissances scientifiques sont indispensables pour pratiquer le métier. Le préparateur physique maîtrise aussi bien l’anatomie que la physiologie du corps humain. Il est également proche des sportifs et doit donc avoir un bon sens relationnel. Plus le niveau de l’athlète ou de l’équipe est élevé, moins il aura de temps libre.  
 
Formations requises
Le préparateur physique détient un Diplôme de Préparateur Physique. Il est possible de l’obtenir dans de nombreuses villes françaises (Lyon, Poitiers, Lille, Paris…).  

Diététicien du sport

Quoi de plus important que le fait de bien manger pour un sportif amateur ou de haut niveau? On le sait tous, l’alimentation conditionne considérablement nos capacités physiques et mentales et n’est donc pas à négliger. Pour cela, le diététicien est là pour guider et conseiller les sportifs professionnels ou coureurs du dimanche. Le régime sera différent en fonction du sport et du type d’effort à fournir. Mais quoiqu’il en soit, le diététicien devra maîtriser le milieu sportif en question pour restreindre les athlètes sans pour autant les priver du plaisir de la nourriture. Un juste milieu qu’ils acquièrent lors de leur formation et leur stages.
 
Compétences nécessaires
Le diététicien travaille de concert avec l’entraîneur et le médecin du club. Il doit donc être capable de travailler en équipe. Le diététicien spécialisé dans le sport doit souvent travailler également dans d’autres structures, par exemple en milieu hospitalier.
 
Formations requises
Pour exercer, il faut être titulaire d’un BTS esthétique ou d’un DUT génie biologique option diététique avec une spécialisation dans le sport ou une licence suplémentaire dans le domaine du sport. L’université Paris Descartes propose aussi un master pro sciences de la vie et de la santé mention biologie et physiologie des APS (Activités Physiques et Sportives) spécialité sport, nutrition, santé.

Inspecteur de la jeunesse et des sports

L’inspecteur de la jeunesse et des sports fait partie du corps fonctionnaire de l’État de catégorie A. Il est responsable du suivi et de la mise en oeuvre des politiques publiques ministérielles. Il est ainsi chargé de l’inspection et au contrôle administratif des structures en relation à la jeunesse et aux sports. L’inspecteur de la jeunesse et des sports mène des études et des recherches dans les domaines des activités physiques et sportives pour ensuite conseiller le ministère et les structures locales et départementales.

Compétences nécesssaires
L’inspecteur de la jeunesse et des sports doit avoir un bon relationnel pour être capable d’assurer le dialogue et la médiation entre le ministère et les structures locales et départementales. L’esprit d’initiative ainsi que la capaciété de convaincre ses partenaires sont primordials.

Formations requises
Les inspecteurs de la jeunesse et des sports sont recrutés sur concours de “catégorie A”. Les candidats au concours externe doivent être titulaires d’un master 1. Le concours nécessite des connaissances juridiques, sciences politiques et économiques. Les inscriptions au concours se font sur le site du Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé.

Éducateur sportif

L’éducateur sportif est spécialisé dans plusieurs disciplines. Il travaille à son compte ou bien dépend d’une organisation et donne des cours au grand public afin de leur faire découvrir et apprendre un ou plusieurs sports. Il peut également enseigner à des sportifs d’un niveau plus confirmé. Le tout étant d’observer les gestes et les postures de ses élèves pour ensuite les corriger. Il enseigne la technique des sports dans un but récréatif ou bien de performance. La difficulté étant de s’adapter aux différents niveaux des élèves de tous âges.

Compétences nécessaires
L’éducateur sportif doit maîtriser les notions biologiques, physiologiques et anatomiques. Peu importe son public, il doit avoir un très bon niveau dans la discipline sportive enseignée. Il doit aussi avoir des capacités didactiques afin de pouvoir expliquer au mieux les différentes techniques selon le client auquel il a à faire.

Formations requises
Pour devenir éducateur sportif, il est nécessaire de passer le BEES (Brevet d’État d’Éducateur Sportif) qui ouvrira les portes au concours d’ETAPS (Éducateur Térritorial des Activités Physiques et Sportives). Il est également possible d’accéder au métier par le BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et du sport) qui remplace progressivement le BEES.

Directeur de communication pour une marque de sport

En entreprise, il y a la communication interne qui sert à créer du dynamisme au sein même de l’entreprise et la communication externe qui se veut valoriser la marque de sport auprès du grand public, de sponsoring ou d’expositions… Dans le milieu sportif, les marques ne cessent de créer de l’innovation et la concurrence est rude. Ainsi le directeur de la communication doit faire preuve de toujours plus de talent et d’imagination.

Compétences nécesaires
Le directeur de communication pour une marque de sport doit parfaitement connaître le milieu sportif afin de pouvoir mieux cibler ses clients et définir au mieux sa stratégie. Il doit également avoir un bon relationnel pour aller à la rencontre de sponsors, d’athlètes ou de professionnels du sport. Il doit également maîtriser l’anglais.

Formations requises
Il existe des licences marketing et management du sport par exemple à l’ISEFAC ou à l’ICADEMIE ou des écoles telles que l’École de commerce d’AMOS spécialisée dans le sport business.

Coach mental

Le coach mental travaille sur le côté humain et psychologique de l’athlète. Ils accompagnent les athlètes sur la gestion de leur émotions, leur motivation, leur confiance ou leur estime d’eux-mêmes. Ils mettent en oeuvre des programmes efficaces pour permettre aux athlètes d’aller d’une situation actuelle à une situation souhaitée. Sur le plan collectif, le coach mental utilise les outils du team building, de l’intelligence collective, du brainstorming, … L’objectif est d’accompagner les équipes à évoluer de façon co-responsable.

Compétences nécessaires
Le coach mental doit être capable d’être à l’écoute de ses athlètes et aussi d’identifier la ou les problématiques pour permettre aux sportifs d’élaborer leur propre solution. C’est un psychologue qui a une grande connaissance du milieu sportif afin d’évaluer les pressions qui pèsent sur les athlètes.

Formations requises
De nombreux DU proposent de se spécialiser dans le coaching mental. Par exemple le DU coaching et performance mentale à Dijon ou encore le DU “Préparateur mental intervention et aide à la performance” basé à Clermont Ferrand. Certains instituts spécialisés dans le coaching mental existent également en France. Par exemple l’Institut Ecosport basé à Nanterre ou la société H-Cort Performance créée par l’ancien footballeur Denis Troch en 2010.

Médecin du sport

Parce qu’une blessure arrive bien vite lors dès entraînements ou des matchs, le médecin du sport est un pièce maîtresse dans le milieu du sport. Entorse, déchirure musculaire,tendinite, crampes, ématome? Pas de panique, le médecin du sport guerira tous les maux du sportif. Il veille sur la santé des athlètes et s’assure de leur capacité à fournir l’effort demandé au quotidien. Avant tout généraliste, le medecin du sport se spécialise dans le milieu du sport pour être tous les jours au contact de ses potentiels patients.

Compétences nécessaires
Le médecin du sport doit être capable d’être à l’écoute des sportifs. Il doit être toujours de bon conseil sur les recommandations à suivre pour la remise sur pied des athlètes. Il doit également faire preuve de flexibilité car il suit les athlètes lors de leurs déplacements.

Formations requises
Le médecin du sport étant avant tout un généraliste, les études se font en minimum 9 ans. Le futur médecin du sport a la possibilité de préparer un DESC (diplôme d'études spécialisées complémentaire) en médecine du sport.

Par Yaël Selbonne Sfez

À lire aussi...

Couples Yoga, man and woman doing yoga exercises in the park (L'Equipe)

Le Yoga, bénéfique pour le sportif

Top 10 des appli (L'Equipe)

Top 10 des applications sport

Businesswoman with ball on white (L'Equipe)

Le sport, bon pour l'emploi

Kayaker in the waterfall (L'Equipe)

Top 10 des sports extrêmes

0
partage
Partager sur facebook
Tweeter
 
Réagissez à cet article

help

help

Mot de passe oublié ?